Encyclopédie de la Nature

Pterophorus pentadactylus (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreLepidoptera nocturne
  • FamillePterophoridae
  • GenrePterophorus
  • Espècepentadactylus
  • Nom scientifiquePterophorus pentadactylus
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations

Envergure : 25 à 35 mm

Classification

Classe : Insectes
Ordre : Lépidoptères
Famille : Pterophoridés
Nom scientifique : Pterophorus pentadactylus

Morphologie

Tous les représentants de cette famille sont aisément reconnaissables à leurs ailes plumeuses. Le plus connu d'entre eux est le Ptérophore blanc, cet étonnant papillon a l'apparence d'un « T » et est entièrement blanc, le corps comme les ailes. Les ailes antérieures présentent deux lobes, les postérieures trois, toutes sont longuement divisées en lanières. Au repos, le papillon rétracte ses ailes postérieures sous les antérieures et les dispose perpendiculairement à l’axe de son corps. La chenille est vert pâle avec une pilosité blanche, elle peut atteint 12 millimètres à terme.

Habitat

L’adulte vole principalement au crépuscule et durant la nuit, généralement de mai à septembre. Il fréquente les milieux humides, les endroits herbeux, les haies et broussailles, où on peut le voir posé dans les herbes, y compris dans les endroits urbanisés.

Reproduction

Cette espèce a généralement deux générations par an, une seule en allant plus au Nord. La femelle pond ses œufs isolément ou par petits groupes sur les feuilles des liserons. Certaines chenilles se développent rapidement et se nymphosent, la chrysalide fixée sur une feuille, pour donner en août une deuxième génération, tandis que d'autres hibernent et attendent le printemps.

Régime alimentaire

Les chenilles se développent sur et se nourrissent des feuilles et fleurs de diverses espèces de liserons.

Relation avec l’Homme

Comme les autres papillons, cette espèce est sensible à la dégradation de son habitat et aux pesticides, ce à quoi s’ajoute l'impact négatif de la circulation routière, du broyage systématique des haies, de l'éclairage des enseignes et bords de routes par des néons ou des lampes à vapeur de mercure, ainsi que des pratiques agricoles et sylvicoles inappropriées : tout cela tue un nombre très important d'adultes et de chenilles. Elle ne bénéficie toutefois pas d'un statut de protection particulier.

Réseau trophique

Le Ptérophore blanc entre au menu des chauves-souris, des oiseaux, des araignées, il peut également être parasité. Les passereaux apprécient les chenilles des papillons pour nourrir leurs petits.

Répartition géographique

Présent dans toute l’Europe, le Ptérophore blanc est commun en France et s'observe en Bourgogne.

Ajouter un média
Bibliographie

BELLMANN H., 2006, Quel est donc ce papillon ?, Ouvrage, Collection Guides Nature, Éd. Nathan : 456 p.

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

DUTREIX C., 2013, Papillons diurnes et nocturnes de Bourgogne, Ouvrage, L'escargot savant : 368p.

STERLING P. & PARSONS M., 2012, Field Guide to the Micro moths of Great-Britain and Ireland, Ouvrage, British Wildlife Publishing Ltd; First Edition edition : 416p.