Mulette des peintres

Unio pictorum (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseBivalves
  • OrdreUnionoida
  • FamilleUnionidae
  • GenreUnio
  • Espècepictorum
  • Nom scientifiqueUnio pictorum
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations

Largeur : 30 mm
Longueur : jusqu'à 140 mm
Épaisseur : 30-40 mm

Classification

Embranchement : Mollusques
Classe : Bivalves
Ordre : Unionoidés
Famille : Unionidés
Nom scientifique : Unio pictorum

Morphologie

Cette Moule d’eau douce doit son nom aux peintres qui, autrefois, utilisaient sa coquille comme palette pour mélanger leurs couleurs. Elle possède un pied développé qui lui permet de se déplacer et de s’enfouir dans le sédiment et respire grâce à ses siphon et ses branchies. Les espèces du genre Unio se caractérisent par leur charnière dentée et leur coquille épaisse. Chez la Mulette des peintres, la coquille elliptique et aplatie a une couleur jaune-olive à brun-verdâtre et une couche interne nacrée. Elle est recouverte de larges bandes sombres régulièrement espacées correspondant aux différentes périodes de croissance de la coquille. L'animal peut vivre jusqu'à 20 ans.

Habitat

La Mulette des peintres affectionne les lacs et les larges cours d'eau à débit lent, parfois les étangs et bras morts. On la trouve dans les substrats de préférence limoneux, généralement dans des zones profondes et jusqu'à des altitudes moyennes. Un constat préliminaire de Jean Béguinot semble indiquer que la Mulette des peintres tolère les eaux peu limpides et/ou peu oxygénées, mais montrerait cependant une tolérance moindre à cet égard que l’Anodonte des étangs (Anodonta cygnea).

Reproduction

La reproduction a lieu à la fin du printemps, les sexes sont séparés chez cette espèce. Après la reproduction, les micro-larves (appelées « glochidie ») restent abritées entre les valves protectrices de leur mère. Elles sont ensuite libérées dans l’eau libre, puis vont se fixer sur les branchies de poissons pour poursuivre leur croissance. Après plusieurs mois, devenues de minuscules moules, elles entament enfin leur vie définitive plantées dans le sédiment

Régime alimentaire

Les moules se nourrissent du plancton et des micro-particules flottant dans l’eau qu’elles aspirent et filtrent en continu.

Relation avec l’Homme

Cette espèce est évaluée comme de préoccupation mineure sur les Listes Rouges de l'IUCN. Elle est sensible à la dégradation de son habitat, aux travaux réalisés sur les cours d'eau et aux pollutions, les Moules accumulant en effet dans leurs tissus des métaux et des polluants en même temps que les particules alimentaires. Son abondance relativement plus importante et le fait qu'elle soit moins menacée que la Moule perlière et la Mulette épaisse s'expliquent par son meilleur succès reproducteur et sa tolérance pour les eaux peu oxygénées. Cette espèce est utilisée pour peupler les aquariums et bassins de jardin.

Réseau trophique

Les populations d'Unio pictorum sont fragilisées par l'expansion de la Moule zébrée (Dreissena polymorpha) et par la baisse de la biodiversité ichtyologique, les populations de poisson devenant plus homogènes. Ce mollusque est d’autre part consommé notamment par les Rats musqués.

Répartition géographique

La Mulette des peintres est largement répandue en Europe et présente sur la quasi-totalité du territoire français. En Bourgogne, elle fréquente notamment les eaux douces du Morvan.

Ajouter un média
Bibliographie Mulette des peintres