Gardon

Rutilus rutilus (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClassePoissons
  • OrdreCypriniformes
  • FamilleCyprinidae
  • GenreRutilus
  • Espècerutilus
  • Nom scientifiqueRutilus rutilus
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations

Longueur : 30-40 cm
Poids : 400-800 g

Classification

Classe : Actinoptérygiens
Ordre : Cypriniformes
Famille : Cyprinidés
Genre : Rutilus
Espèce : rutilus
Nom scientifique : Rutilus rutilus

Morphologie

Le Gardon est un des poissons les plus communs de nos régions. Avec son corps élancé, son dos légèrement bombé, ses yeux rouges et sa nageoire dorsale à l'aplomb des nageoires pelviennes, le Gardon se distingue assez facilement du Rotengle. Les jeunes individus se confondent fréquemment avec les chevaines, vandoises et les ablettes. Les nageoires pelviennes et anale sont teintées d'orange-rouge, les autres nageoires sont grisâtres. Ses yeux contiennent du rouge, principalement dans leur partie supérieure. Le Gardon peut prendre des appellations différentes correspondant à des variétés locales, déterminées par les conditions locales qui lui confèrent un aspect variable.

Habitat

Le Gardon est un Cyprinidé très répandu dans les zones lentiques (cours d'eau à faible courant), les eaux calmes, tels que les étangs et les lacs, et dans le cours inférieur des rivières (de la zone à barbeau à la zone à brème). Le Gardon a une grande capacité d'adaptation, il supporte les écarts de température même s'il semble préférer les eaux relativement chaudes de l'aval, il tolère la salinité, ce qui explique sa présence dans les estuaires, et il supporte les pollutions. Actif principalement à l’aube ou au crépuscule, on le rencontre en bancs souvent importants d'individus de même taille. Au printemps, il migre vers les zones de frayère (de ponte) situées dans les affluents des cours d'eau qu'il fréquente.

Reproduction

D’une manière générale, la période de frai a lieu d'avril à juin voire août, les femelles pondent jusqu'à 350 000 œufs en une seule fois dans les eaux peu profondes riches en végétation. Les alevins sont transparents, une protection contre les carnassiers, mais nombre d'entre eux ne parviendront pas à l'âge adulte. Il arrive que le Gardon se reproduise avec le Rotengle, la Brème, l'Ablette, il en résulte des hybrides.

Régime alimentaire

Le gardon est omnivore, il peut s'adapter aux ressources disponibles dans le milieu. Il se nourrit principalement sur le fond d’invertébrés ainsi que de détritus hétérogènes, le menu des adultes étant de plus en plus à dominante végétarienne, composée d'algues et de mousses.

Relation avec l’Homme

Cette espèce s’accommode très bien des milieux dégradés, eutrophisés (ou pollués, avec excès de substances nutritives) et recevant des effluents thermiques, il ne nécessite pas de mesure de protection. La pisciculture produit des Gardons pour l'entretien des stocks de poissons fourrages et la production de vif pour la pêche sportive, pour laquelle il est très recherché.

Réseau trophique

Dans son milieu, le Gardon est en compétition pour l'espace et les ressources avec le Rotengle et les jeunes perches, il est principalement prédaté par la Perche, le Sandre et le Brochet. Il eut être parasité par des acanthocéphales et est vecteur de maladies parasitaires, telles que la ligulose et de la bucéphalose larvaire, il se transforme alors en proie pouvant contaminer d'autres espèces de poissons ichtyophages, ce qui représente des risques sanitaires importants.

Répartition géographique

C'est une espèce à très large répartition qui occupe toute l'Europe, sauf les zones trop méditerranéennes, il serait originaire d'Europe centrale et de l'Est. On peut l’observer dans de nombreux cours d’eau en Bourgogne. En Morvan, le Gardon est présent en abondance dans les lacs où on l'introduit pour constituer des stocks de nourriture pour les carnassiers.

Ajouter un média
Bibliographie Gardon