Zones humides et archéologie

Retour à la liste

Hors-série n°16 de BFC Nature

Entre culture et Nature, ce numéro est tout aussi passionnant qu'original !

L'étude de données brutes et les informations « hors sites » de nouvelle nature comme des structures en creux naturelles (paléomarais, paléoméandres) ou anthropiques (mares, etc.) ont impliqué l’élaboration de marqueurs spécifiques – bio-indicateurs végétaux et animaux, sédiments – par les disciplines des archéosciences (palynologie, dendrologie, macro-restes végétaux).

Ces éléments sont devenus des vecteurs de reconstitutions paysagères et paléoécologiques de reconnaissance de milieux humides. Les exemples archéologiques, qui se sont multipliés un peu partout, mettent l’accent sur la complexité de ces espaces qu’il s’agisse de tourbières, de zones humides littorales, de vallée alluviale ou encore de plaine : diversité de leurs trajectoires spatio-temporelles, de leurs modes de valorisation. Ces rencontres ont favorisé le croisement des regards, nourri la réflexion accompagnant les prises de décision dans le cadre d’une gestion durable – de restauration et préservation – de ces milieux d’eaux.

Ce numéro est l'édition des actes du VIe colloque international Zones humides et Archéologie, organisé par le Groupe d’Histoire des Zones Humides (GHZH), avec le concours du Centre archéologique européen du Mont-Beuvray et du Parc naturel régional du Morvan, ayant pour objectif d’appréhender les zones humides au prisme de l’archéologie.

Pour commander ce numéro rendez-vous sur cette page ou bien contactez la librairie la plus proche de chez vous (en savoir plus).