Une libellule arctique en Bourgogne ?

Retour à la liste

Cet article est issu de la série "Questions de Nature". Pour en savoir plus rendez-vous sur cette page...

Qui est la Cordulie arctique?

La Cordulie arctique (Somatochlora arctica) est une libellule de taille moyenne à l’abdomen cylindrique noir brillant et au thorax à reflets verdâtres. Son vol est rapide. Une capture au filet est nécessaire pour la déterminer avec certitude d’après la forme de ses cerques, les appendices situés à l’extrémité de son abdomen. C’est sa répartition biogéographique qui lui a valu l’adjectif d’«arctique»: elle est présente sur l’ensemble de la Scandinavie et au-delà du cercle arctique. Son aire de répartition s’étend au sud jusque dans les Pyrénées, mais elle est rare en France en dehors des Alpes et du Jura. C’est une espèce vivant uniquement dans les tourbières et milieux tourbeux à sphaignes, sortes de mousses dont la décomposition produit dans certaines conditions la tourbe.

Quelles sont les exigences de l’espèce pour se reproduire?

Les tourbières sont des milieux dits oligotrophes, c’est-à-dire très pauvres en nutriments. Les sphaignes acidifient le milieu, ce qui a pour effet de réduire la concurrence avec les autres espèces végétales et d’abriter une microfaune restreinte. La Cordulie arctique est adaptée à cet environnement et ses conditions extrêmes. Elle a besoin d’une flaque de faible profondeur pour pondre ses œufs. Même une micro-flaque de quelques dizaines de centimètres carrés peut faire l’affaire, si bien qu’il est de prime abord difficile d’imaginer qu’il s’agit d’un site de reproduction. Les œufs éclosent au bout de quelques semaines, ou après l’hiver. Les larves vivent de 2 à 5 ans dans ce milieu, au même endroit. Elles sont capables de survivre en cas de sécheresse ou de gel en s’enfonçant dans le substrat. L’émergence des adultes a lieu entre fin juin et juillet. Comme chez beaucoup d’insectes, la durée de vie de l’adulte est réduite à quelques semaines.

Quelle est son implantation dans la région?

J’ai découvert l’espèce en Bourgogne dans la Nièvre en 1986. La connaissance des odonates* du département était alors quasi inexistante. Dans le cadre d’un inventaire national initié par la Société Française d’Odonatologie, j’ai mené des prospections sur les tourbières morvandelles, à la recherche d’espèces remarquables inféodées à ces milieux. J’ai alors eu la chance de rencontrer la Cordulie arctique dans le massif du Grand Montarnu, à Arleuf. Sans doute par manque de prospections, aucun autre site n’a été détecté durant une quinzaine d’années. Grâce à de nouveaux efforts de recherche menés par la Société d’Histoire Naturelle d’Autun, deux autres stations de Cordulie arctique ont pu être trouvées sur le Morvan depuis les années 2000, avec au total une petite vingtaine de données. En Franche-Comté où les tourbières sont plus nombreuses, l’espèce est davantage implantée.

Le mot de l'expert

Jean-Claude LALEURE, Naturaliste membre de la Société d’Histoire Naturelle d’Autun

Quel est l’état des populations de la Cordulie arctique?

La Cordulie arctique est considérée comme en danger critique d’extinction sur la liste rouge des espèces menacées* de Bourgogne-Franche-Comté. L’assèchement des tourbières et leur enrésinement représentent les principales menaces pesant sur elle. Des mesures de gestion menées dans le Morvan par le Conservatoire d’Espaces Naturels, comme l’effacement de drains, peuvent favoriser la survie de l’espèce, voire développer ses populations. La création en 2015 de la Réserve naturelle régionale des tourbières du Morvan va dans le même sens.

Pour en savoir plus...


Dans le n°27 de la revue Bourgogne-Franche-Comté Nature, retrouvez un état des lieux sur la présence de la Cordulie arctique en Bourgogne. Méthode de prospection, résultats, analyse des habitats larvaires et perspectives y sont détaillés pour mieux connaître l’implantation de l’espèce. C'est ICI pour en savoir plus...

Mini glossaire

Liste rouge des espèces menacées : outil initié par l’Union internationale pour la conservation de la nature ayant pour but de recenser l’état des populations des espèces animales et végétales et d’alerter sur leur situation, décliné à des échelles nationales et régionales.

Odonate: libellule.