Retour sur... La 6e extinction des espèces. Et maintenant ?"

Retour à la liste

Retour sur… «La 6e extinction des espèces. Et maintenant? »

16e RENCONTRES BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ NATURE

Les 16e rencontres BFC Nature: un événement régional d’exception!

Scientifiques, passionnés, professionnels et amateurs se sont retrouvés les 18 et 19 octobre 2019 à la Maison du Parc naturel régional du Morvan à Saint-Brisson (58). 208 participants venus de toute la région et même de la France entière ont assisté à ces deux journées d’échanges sur un sujet qui nous touche tous profondément: l’extinction des espèces. 17 intervenants, 20 exposants (artistes, scientifiques, structures participant à la préservation de la biodiversité) ont richement animés ces rencontres.

La 6e extinction des espèces:
un sujet qui mérite toute notre attention…

«Il faut 5000 ans pour une évolution de température de 10°C. Le rythme actuel est beaucoup plus rapide» introduisait Bruno David, Président du Muséum national d’histoire naturelle. Pour bien fixer les esprits lors de l’ouverture de ces rencontres, Bruno David poursuivi en proposant une image de l’extinction des espèces: «nous pouvons comparer les écosystèmes à une Tour Eiffel dont les rivets seraient les espèces. Si elle perd trop de rivets, elle sera toujours là, mais pas dans le même état et ne rendra pas les mêmes services». «On observe chez les oiseaux, que les espèces protégées se portent bien alors que les espèces communes sont en fort déclin» rapporte François Letourneux de l’IUCN dans sa conférence d’introduction. Il ajouta même que «nous sommes l’espèce invasive la plus nuisible de l’histoire de la vie». Même si certains conférenciers ont utilisé des phrases «chocs» et des mots forts pour parler de la 6e extinction des espèces, il n’en reste pas moins que ce sujet est un réel problème d’actualité qu’il faut prendre au sérieux et «à bras le corps». Bernard Chevassus-au-Louis autre invité d’honneur de ses rencontres et Président de l’association Humanité et Biodiversité propose les solutions suivantes: «Si on veut que la biodiversité ait des chances de survivre au changement climatique, agissons sur toutes les autres pressions (pollutions, surexploitation, …) et peut-être que les espèces pourront s’y adapter».

Et maintenant?

Malgré des chiffres et résultats préoccupants, les participants sont tous repartis le cœur ravi d’avoir tant appris lors de ces journées mêlant regards naïfs et scientifiques, universitaires et professionnels, la tête emplie de nouvelles actions optimistes à conduire au quotidien afin de limiter ce phénomène massif d’extinction…

Retrouvez les photographies de l’événement, les résumés des conférences ICI.

Sur ce même lien, vous trouverez également très prochainement l’ensemble des conférences filmées par Abies Production.

A l’année prochaine pour la 17e édition des rencontres!