Warning: Illegal string offset 'name' in [path]/includes/functions.php on line 6988
Cartographie de l'atlas - cartographie sytematiquement présente
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9
  1. #1
    Administrator
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    33

    Cartographie de l'atlas - cartographie sytematiquement présente

    Voici un type de cartographie sur lequel je réfléchi depuis un moment, en lien avec les indices de reproduction des espèces (voir autre post :
    indices d'autochtonie ). Cela pourrait être la représentation cartographique de base par monographie (mais d'autres cartographies additionnelles pourront être ajoutées, le cas échéant). C'est un peu novateur pour les odonates.
    Seuls les indices de reproduction au relevé (station à une date donnée) ont été utilisés aucune cumulation n'a été faite ni au site, ni à la maille (sauf pour les populations établies), mais la représentation serait sensiblement la même si on cumule. Est-ce trop poussé ?
    Ce sont des choses qui peuvent être standardisées dans l'export de la base de données (BBF).
    Il faut avoir à l'esprit que ce genre de carte fait une sorte d'état zero et pourra être comparée par la suite dans d'autres pas de temps.

    test avec C. anea (il peut y avoir des erreurs ce n'est qu'un test pour se donner une idée de la représentation visuelle)
    Pour d'autres espèces, il y aurait plus d'orange (comme C. ornatum) par rapport au rouge... Mais je pense que c'est bien d'avoir des classes communes et seuils communs.
    Pour les populations établies : c'est trois années post 2000 d'observation d'indices de reproduction certaine (cela aura notamment un interêt dans le cadre de certaines espèces suivies).


    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Caenea.jpg 
Affichages :	251 
Taille :		87,4 Ko 
ID : 			76

    Alexandre
    Dernière modification par aruffoni ; 19/02/2014 à 14h20.

  2. #2
    Junior Member
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages
    2
    Comme dans la démarche atlas, on cherche à couvrir un maximum de mailles et qu'une fois qu'une maille est faite, on ne retourne pas forcément dessus, je pense qu'il est difficile de représenter les "populations établies" à l'échelle des mailles comme des mailles ayant fait l'objet d'indice de repro sur au moins trois ans sur les 10 de l'atlas.

    ça pourrait se faire si on était dans une démarche de suivi avec un passage régulier (tous les 2 ou 3 ans) sur les mailles.

    Par exemple, sur la carte de C. aenea, qui présente 5 mailles seulement avec une population établie ça me parait pas très représentatif de la réalité.

    Du coup, c'est un paramètre intéressant mais qui je pense ne pourra pas avoir de rendu très pertinent pour la majorité des espèces de Bourgogne.

  3. #3
    Junior Member
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    1
    Même si je suis d'accord avec Guillaume et que le but de l'atlas en Bourgogne n'était pas d'avoir un indice d'autochtonie le plus élevé pour toutes les espèces mais bien de couvrir un maximum de maille, ce genre de carte semble quand même intéressant si on prend cette atlas comme le début d'un travail à plus long terme.

    En effet, pour certaines espèces cette carte sera peu significative et ne voudra pas dire grand chose mais je pense qu'en mettant les guillemets nécessaires ce genre d'informations cartographiques peu intégrer un atlas. Je le vois plus comme un point de départ pour le travail à engager post-atlas et aiguiller nos recherches pour augmenter les indices de reproductions sur les mailles bénéficiant de simples observations.

  4. #4
    Administrator
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    33
    je me suis posé la question sur cet aspect "population établie", c'est une des nombreuses choses que je voyais à discuter.
    Effectivement, nous sommes géneralement sur 1 année d'inventaire passée par maille (entre 2009 et 2014 pour la démarche atlas) afin de completer un inventaire déjà éffectué en partie entre 2000 et 2009 (soit 14 ans au total). Pendant cette période en // et avant la démarche atlas, des choses ont déjà été faites qui pourraient amener des données interessantes sur ce point. Même si n'aurons pas forcement beaucoup de points de ce type cela placera, peut-être, quelques informations judicieuses.
    Pour certaines espèces, c'est un peu juste, mais pour d'autres, je pense essentiellement aux espèces suivies, ça peut être interessant (L. pectoralis, L. caudalis, S. arctica, E. bimaculata...).
    De manière génerale, cela crée un état zero des connaissances.
    Sur la carte c'est un niveau de lecture un peu différent des notions de présence, repro prob, pos, certaine, je n'ai pas l'impression que cela gène vraiement la lecture.
    Dernière modification par aruffoni ; 19/02/2014 à 17h07.

  5. #5
    Administrator
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    33
    en plus cela nous permet de relativiser la notion de reproduction, on arrive encore trop souvent à "j'ai une exuvie, on a une pop". La SFO est très stricte la notion d'autochtonie, elle préconise les suivis pendant des périodes de au moins 3 ans afin de s'assurer de la stabilité dans le temps des pop d'espèces.
    Sur certaines espèces cela peut être necessaire sur beaucoup d'aspets, et sur d'autres peut-être pas sur tous... mais si cela n'empeche pas la lecture, dans le rendu pourquoi ne pas garder la notion dans la carte de chaque espèce.
    Dernière modification par aruffoni ; 19/02/2014 à 17h27. Motif: faute orthographe

  6. #6
    Administrator
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    33
    dans la base de données, nous avons quelques données de régions voisines (peut-être en aura-t-on plus dans un futur proche... échanges avec des régions dans le cadre de l'atlas). Fait-on apparaitre ces mailles (je l'ai fiat dans l'exemple du dessus)? Si oui, peut-être peut-on faire apparaitre les données des régions voisines mais sur les mailles bourguignonnes avec des figurés légèrement différents. Il y a des choses à décider dans le futur proche...

  7. #7
    Junior Member
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages
    2
    Citation Envoyé par aruffoni Voir le message
    Pour certaines espèces, c'est un peu juste, mais pour d'autres, je pense essentiellement aux espèces suivies, ça peut être interessant (L. pectoralis, L. caudalis, S. arctica, E. bimaculata...).
    En effet, c'est pour ces espèces qui bénéficient d'un suivi que ces cartes auront le plus de justesse et que l'on peut proposer une carte de ce type en complément.

  8. #8
    Junior Member
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    3
    La représentation telle que proposée me convient.

    Je suis moins convaincu par la symbologie pour les observation antérieures à 2000. Je serais partant pour rajouter un cercle ou autre chose car le carré vert sous un disque de couleur ne ressort pas assez.

    Je trouve intéressant d'avoir l'information de "population établie" directement mais la suggestion de Guillaume est pertinente et on pourrait détailler davantage cet aspect dans les monographies concernées.

    Je suis pour faire apparaitre les données des mailles limitrophes mais est ce que tu parles de mailles situées totalement hors de la Bourgogne ?

  9. #9
    Junior Member
    Date d'inscription
    octobre 2016
    Messages
    2
    Citation Envoyé par Guillaume D Voir le message
    En effet, c'est pour ces espèces qui bénéficient d'un suivi que ces cartes auront le plus de justesse et que l'on peut proposer une carte de ce type en complément.
    très bonne remarque mon cher

 

 

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •