PDA

Voir la version complète : Larve de tritons.



georges
28/05/2016, 19h40
Bonjour,
Des larves de tritons découvertes ce matin me posent problème...
La queue effilée avec des taches sombres désigne le triton crêté et le triton marbré, et ces taches uniquement présentes sur la nageoire caudale désigneraient le triton marbré d'après ce que j'ai pu voir sur une clé de détermination. Or, ça ne colle pas trop du fait de la localisation (vallée de la Vingeanne dans l'est de la Côte-d'Or) et aussi parce que ce sont des tritons crêtés adultes que j'avais observés il y a quelques années sur le site.
L'avis de spécialistes m'intéresserait beaucoup.
Par avance, merci.
Georges

nvaranguin
30/05/2016, 11h44
Bonjour Georges,
en fait les taches sombres servant à l'identification des 2 espèces ne sont pas encore trop visibles sur cette jeune larve. On distingue bien le réseau/la trame sombre mais pour le critère des taches il s'agit en fait de ponctuations plus importantes et plus ou moins inégalement réparties, qui forment vraiment des gros points noirs. Celles-ci ont tendance à apparaître au cours de la croissance, et ne sont pas forcément visibles chez les jeunes larves (surtout sur les flancs). Elles sont maximales chez les individus quasi métamorphosés, et encore présentes chez les adultes (mais parfois peu visible du fait de la couleur sombre du corps de certains individus). Du coup pour cet individu, 2 critères principaux à retenir : la queue très effilée se terminant en pointe, et les longs doigts (encore plus visibles sur les larves avec pattes arrières).
Comme toujours avec les larves d'amphibiens, mieux prendre certains critères avec des pincettes, et les croiser. Dans ce cas, a priori, pas de souci, il s'agit bien du Triton crêté.
N'oubliez-pas de saisir cette donnée intéressante sur E-observations !
Nicolas

georges
30/05/2016, 14h11
Bonjour Nicolas,
Merci beaucoup pour cette réponse et pour ces explications. Je rajoute une photo sur laquelle on voit bien les doigts déjà bien longs même chez cette jeune larve.
Cordialement.
Georges
156